Pendant les neufs mois de ma grossesse, nous avons cherché comment réduire au maximum notre empreinte écologique suite à la venue au monde de notre petiot. La première chose à laquelle on pense est le nombre incroyable de couches Pampers que nous allons jeter jusqu’à ces trois ans (disons…) ! La solution immédiate est donc d’utiliser des couches lavables. D’autres articles vont suivre pour parler d’autres solutions écologiques pour élever notre boutchou.

La réaction de notre entourage

Nous avions mis des couches lavables sur la liste de naissance. Les réactions de nos proches furent assez variées :

  • « woaw c’est une super idée ! Vous nous raconterez ? Vous nous ferez un compte-rendu ? Quel modèle allez-vous choisir ? » ;
  • « Mais vous êtes fous ! Vous ne vous rendez pas compte du temps que ça va prendre, pendant une période où vous en aurez tellement peu… »
  • « Quoi ?  Des couches lavables ? Mais vous revenez au Moyen Age avec ça ! »

Bref, avec toutes ces remarques majoritairement négatives, nous avons décidé de seulement « essayer » et de nous faire notre propre avis. Et pour ne pas acheter un lot de couches lavables que peut-être nous n’allions pas beaucoup utiliser, nous les avons louées !

Une solution futée : la location de couches lavables

Ne sachant pas si nous allions adhérer à cette solution, nous avons décidé de louer les couches lavables. Il existe quelques sites qui proposent de la location et nous avons choisis www.locacouche.com

La solution de la location est très futée et je vais vous expliquer pourquoi :

  • vous pouvez choisir un panel de différentes marques. En effet, il existe de très nombreux modèles et le mieux est d’en tester plusieurs pour vous faire votre propre opinion. Il est aussi possible que certains modèles ne conviennent pas à votre petit.  Par exemple, une maman m’a raconté que les scratchs irritaient la peau de sa fille car elle la portait très souvent en écharpe. A posteriori, je regrette de ne pas avoir pensé à tester plusieurs marques… ;
  • les absorbants que nous louons sont prêts à l’emploi (je vous en reparle plus tard dans l’article) ;
  • de belles économies !

Notre expérience avec locacouche.com fut excellente. Nous avons reçu notre commande très rapidement. Elle contenait les trois couches commandées ainsi que cinq absorbants lavables. A cela s’ajoutaient des voiles jetables ainsi que des lingettes et des voiles de protection en polaire. Pour bien utiliser les couches, une notice explicative réalisée par Laurence, la gérante du site accompagnait le tout.

Et le coût ? Une couche peut se louer entre 2 et 10 semaines et le coût de la location est de 3€ pour deux semaines. Pour notre expérience, nous avons pris 3 couches pour 4 semaines et avec les frais de port et de retour compris (12€), nous avons payé 30€. Il faut savoir qu’un kit d’essai des couches Hamac que nous avons loué coute 32€. Ce fut donc une belle économie !

Les couches lavables en détail

Il existe plusieurs solutions concernant les couches lavables en fonction de ce que nous lavons lors du change : la couche entière ou uniquement l’absorbant.

  • Les tout-en-un : ce sont des couches qui ressemblent fortement aux couches jetables. Il n’y a pas de manipulations diverses pour préparer la couche, elle se lave en entier.
  • Les tout-en-deux : il s’agit d’une culotte imperméable associée à un absorbant que l’on insère dans la culotte ou que l’on clips selon les marques. Lors du change, il suffira d’enlever l’absorbant et de le mettre dans le panier à linge sale. En cas de grosses commissions, il sera aussi nécessaire de mettre la culotte au linge sale.

Pour les deux systèmes, il est possible de mettre un voile/une feuille de protection jetable qui recueille la grosse commission. S’il s’agit d’un simple pipi, il est possible de réutiliser le voile 3 à 4 fois en le rinçant et en le laissant sécher quelques heures. Par contre, en cas de caca, direction la poubelle ou les toilettes car le voile est biodégradable.

Les absorbants sales (et les couches) peuvent être stockés dans un seau avec couvercle ou un sac fermé pendant 2 ou 3 jours en attendant de lancer une machine à laver. La plupart des absorbants et couches du marché peuvent se laver qu’à 30°. Il faut toutefois faire attention à la lessive utilisée car elle ne doit pas contenir de glycérine qui encrasse les absorbants et les rend moins… absorbants.

Les avantages « théoriques » des couches lavables

Faisons ici la liste des avantages que les couches lavables sont censées apporter.

  • Écologique : il n’y a plus (ou presque) de déchets. Il faut toutefois prendre en compte la fabrication (et le recyclage ?) des couches. Les matières utilisées ne sont que rarement naturelles, car il faut du tissu imperméables et des inserts qui absorbent bien. Il existe bien des inserts en coton ou en bambou mais les avis sont assez négatifs. Mais bon, les couches jetables doivent elles aussi être fabriqués !
  • Économique : après avoir acheté un lot de couches lavables, il n’y a plus que des voiles à racheter de temps en temps. Le coût du lot dépend de la marque choisie. Pour certains modèles, il faudra racheter des couches et / ou des absorbants lorsque bébé grandit. En gros, selon les différents scénarios, on peut estimer au moins 50% d’économie par rapport aux couches jetables. Il y a un superbe comparateur sur le blog de Lili Nappy : http://www.lilinappy.fr/blog/couches-lavables-economie/.
  • Santé : bien que la plupart des absorbants utilisés soient en matières synthétiques, ils sont exempts de produits chimiques qui composent les couches jetables classiques.

Notre expérience, avec les couches Hamac

Après la théorie, voici la pratique. Nous avons choisi la marque Hamac, car la fabrication est française et que le système tout-en-deux semblait facile à utiliser. Il faut aussi dire que les couches sont très jolies avec des couleurs sympathiques.

Les premiers essais furent assez décevants : nous avons eu des fuites à chaque change. Heureusement, après avoir bien compris comment mettre la couche, plus rien à redire, aucune fuite à déplorer.

L’utilisation de ces couches est très facile. L’insert se plie en trois et se place facilement dans la couche imperméable. Le voile de protection est bien efficace. Nous changions la couche toutes les 3 ou 4 heures.

Après un pipi, nous rincions le voile et le laissions sécher pour un prochain change. L’absorbant rejoignait ses confrères dans un sac imperméable.

Après une grosse commission, c’est là que le bât blesse. Nous n’avons pas eu de fuite sur les habits, par contre la culotte était à chaque fois bien tâchée. Nous devions donc la rincer pour la nettoyer grossièrement. Par contre, le voile de protection jouait pleinement son rôle sur l’absorbant.

Et les lessives ? Chez nous, la machine tourne 2 à 3 fois par semaine. Ce rythme est resté le même malgré l’arrivé des couches lavables. N’ayant que 5 absorbants pour tester, nous utilisions des couches jetables en complément, le temps que des couches soient propres. Pour n’utiliser que des couches lavables, il nous aurait fallu une bonne douzaine d’absorbants. Quant au séchage, il est hyper rapide pour les couches et également pour les absorbants en micro fibre que nous avions.

Et la nuit ? Nous n’avons jamais testé les couches lavables la nuit car nous ne changeons pas notre petit la nuit. Selon les avis des utilisateurs, il faut mettre deux absorbants ou utiliser des absorbants spécial nuit.

Quelques photos des couches Hamac

La culotte extérieure est plutôt colorée !

photo d'une couche hamac de couleur jaune

On ajoute à celle-ci un absorbant qu’il faut plier en 3 :

Absorbant de couche hamac déplié

Absorbant de couche lavable

Absorbant de couche hamac plié

Une fois l’absorbant plié, vous pouvez le mettre dans votre couche.Culotte de couche hamac avec son absorbant et sans son voile

Pour ne pas avoir à nettoyer en profondeur la couche en cas de grosse commission, vous pouvez utiliser un voile qui est bio-dégradable et que vous pourrez jeter ensuite.

Le voile a été ajouté à la couche.Culotte de couche hamac avec son absorbant et avec son voile

Nous installons la couche sur bébé :
Mise en place de la couche hamac sur bébé

Il suffit ensuite de scratcher la couche. On scratch la couche hamac sur bébé

Et voila le travail !La couche Hamac est en place sur bébé

Et finalement, allons-nous continuer ?

Globalement, l’expérience fut positive. Après les premiers tâtonnements, nous avons bien géré la chose. Cela ne demande pas énormément de temps en plus. Il faut cependant avoir un bon lot de couches et surtout d’absorbants pour en avoir toujours des propres. Ce que nous avons le moins apprécié, c’est d’avoir les « mains dans la merde » lors des grosses commissions, ce n’est pas très agréable… Peut-être que cela passe avec le temps ?

Après un mois d’utilisations plus ou moins régulières, la location se terminant, nous nous sommes demandés si nous allons acheter un lot. Et la réponse est non pour l’instant, d’où le titre de l’article « Première expérience », car il y en aura d’autres.

Reprenant le travail dans quelques jours, nous voulons attendre qu’un rythme s’installe pour nous trois, la gestion des lessives en fait partie. D’ici quelques semaines, nous referons un point et déciderons d’une nouvelle stratégie de changes.

Une des solutions sera de faire appel à des « experts » J. À Dax, Émeline de l’asso Sasha’touille, a testé plusieurs marques et modèles. Nous ferons appel à ses services pour nous conseiller. Nous pensons que tester d’autres modèles sera une bonne solution. Ce qui est certain, c’est que nous choisirons une marque où la culotte est ajustable afin de n’acheter qu’un lot de la naissance jusqu’à la « propreté ». Ce n’est pas le cas des couches Hamac par exemple.

Les couches Pampers

Nous avons dit stop aux couches lavables, pour l’instant. Cependant, une solution alternative est obligatoire. Tout comme la grande majorité des parents ayant des enfants en bas-âge, nous avons opté pour des couches jetables.

Notre dévolu s’est jeté sur les Pampers pour une raison toute simple. Lors de notre séjour à la maternité, nous avons eu la possibilité de tester le modèle de couche naissance de cette marque. Ayant constaté, ou plutôt n’ayant constaté aucune difficulté avec ce modèle et cette marque, nous avons continué ainsi. Pas de rougeur, de fuite, de difficulté pour la mettre, elle tient bien en place.

Afin de faire des économies, et parce que nous avions entendu une rumeur sur les couches LIDL, nous avons changé de marque. La rumeur est la suivante : les couches de Lidl sortiraient de la même usine de fabrication que les couches Pampers. Elles seraient construites sur le même modèle et proposées beaucoup moins chères. Malheureusement, les couches Lidl ont eu des fuites sur les côtés, nous avons vite fait marche arrière.

Pour pallier le problème de prix, nous avons trouvé un bon plan. Le site maison-et-beauté.com propose des Couches Pampers pas chères ! Il s’agit d’un site qui propose des produits déstockés à des prix défiant toute concurrence !

À 0,20 € la couche taille 3 avec le monthly pack, on ne se prive plus.

L’idée n’est pas d’abandonner pour toujours sur les couches lavables… mais plutôt de si remettre quand notre rythme de vie sera plus simple… En clair, nous avons hâte que notre petiot fasse ses nuits pour ne plus avoir à garder ce rythme de fou.

Si vous aimez, partagez !Share on FacebookPin on PinterestTweet about this on TwitterShare on Google+

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *